MUSSOFI : Soyons fiers de nous

"Notre mission est de vous proposer des cosmétiques efficaces pour lutter contre
les imperfections de la peau noire et métissée."

Bonjour, présentez-vous en quelques mots.

Je suis Nadia Ongbiboue, j’ai 29 ans, je suis titulaire d’un BTS Sciences Technique des aliments obtenu en 2017.Par la suite, j’ai travaillé cinq ans en industrie pharmaceutique, aujourd’hui, je suis dans l’agroalimentaire. Je suis aussi maman de deux beaux petits garçons.

Surtout en ce moment, je suis en plein lancement d’une marque cosmétique destinée aux peaux noires et métissées avec mon ami Adrien.

Hello, moi, c’est Adrien, j’ai 26 ans et j’ai donc créé la marque MUSSOFI avec mon amie Nadia. On est basé à Bordeaux. 

Je suis ingénieur agroalimentaire (responsable d’équipe au sein du Groupe Cémoi Chocolatier). J’ai travaillé dans suffisamment d’entreprises agro pour faire un repas complet !

Avez-vous toujours voulu être entrepreneurs ? Qu’est-ce qui vous amène à votre entreprise de cosmétique aujourd’hui ?

Adrien

J’ai toujours eu l’envie d’être entrepreneur. J’ai toujours ressenti ce besoin de créer et construire  quelque chose. C’est mon associée Nadia qui a eu l’idée de ce projet, suite à de nombreuses frustrations dans ses achats de cosmétiques et au manque de choix pour les peaux noires. 

J’ambitionne de créer et travailler dans une entreprise ouverte, inclusive et grandir professionnellement. Voir les résultats des produits et la joie des utilisatrices est aussi ultra-motivant et encourageant à continuer. 

Pour moi, il n’y a jamais de bon moment pour se lancer. Avec Nadia, nous avons senti que c’était le moment d’y aller !

Nadia 

De mon côté, au contraire, je n’avais pas du tout cette volonté ! L’entrepreneuriat est arrivé tout seul… 

Je m’imaginais quand même dans un métier créatif et passionnant, et finalement, c’est le cas.

Le déclic pour me lancer : mon propre parcours skincare compliqué entre décapage, irritations et acné. Ajoutez à cela estime et confiance en soi en baisse à cause de ces problématiques, ainsi que les différentes étapes de ma prise de conscience. Cela donne la création de MUSSOFI avec Adrien !

Si tu devais décrire en un mot, quel serait-il ?

Est-ce que la crise sanitaire a affecté ton projet/? Si oui, comment ? Quelles sont les leçons que tu en tires ?

Nadia :

Il est vraiment important de travailler à 100% sur son projet pour être plus productif

Adrien :

Finalement, rien n’est définitif. Du jour au lendemain tout peut basculer, j’essaye depuis de profiter au maximum de l’instant présent. J’ai finalement bien vécu cette année-là avec deux confinements au soleil et au grand air. Les 12 derniers mois ont été durs (depuis juillet 2022), beaucoup de travail pour lancer MUSSOFI, j’ai déménagé et démarré un autre travail salarié. D’ici à la fin d’année, l’horizon devrait s’éclaircir avec le passage à temps plein sur la marque et le lancement commercial pour Noël.

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez transmettre à travers votre entreprise de cosmétique et pourquoi ?

Nadia :

La fierté, la confiance et l’éducation. Tout commence par un constat : nos enfants noirs ont très peu de modèles à qui s’identifier. Nous devons être des modèles de représentation pour nos enfants et pour nous-mêmes. Quotidiennement, nous devons chercher à devenir la meilleure version de nous même. Cela commence par apprendre notre histoire, apprendre les spécificités de notre peau et en prendre soin avec les produits adéquats.

À travers nos différents moyens de communication, nous souhaitons informer les consommatrices MUSSOFI et contribuer à leur bien-être.

Il s’agira de parler de sa peau, de sa beauté, de comment prendre soin d’elle au quotidien.

Il s’agira aussi de parler de femmes à travers leurs actes, leur rôle, leur réussite à travers le monde.

Nous voulons mettre en avant ces différents modèles qui pourront être une inspiration pour la Mussofi et nos enfants).

Adrien 👍

On souhaite promouvoir des valeurs inclusives et positives. Sans vivre la même chose, je suis touché par le manque de représentation des femmes noires en France. À travers MUSSOFI, nous souhaitons les mettre en avant et leur donner le choix d’une gamme de produits adaptés, efficaces et naturels.

Sans vivre la même chose, je suis touché par le manque de représentation des femmes noires en France. À travers MUSSOFI, nous souhaitons les mettre en avant et leur donner le choix d'une gamme de produits adaptés, efficaces et naturels.

MUSSOFI : NADIA, ces valeurs

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à une personne qui veut entreprendre dans le secteur de la cosmétique ?

Nadia :

Faire une enquête sur la globalité de son projet avant de se lancer

Adrien :

Fonce ! Il n’y a finalement jamais de “bon” moment pour se lancer, toujours une raison de ne pas le faire. Si tu as l’envie de le faire, commence et vie cette expérience à fond.

A quoi ressemble MUSSOFI dans 3 ou 5 ans ?

Nadia :

Nous souhaitons faire de Mussofi une actrice incontournable de la cosmétique des peaux noires et métissées. 

D’ici à cinq ans, on espère recruter une dizaine de personnes pour participer au développement de la marque.

Nous ambitionnons de vendre nos produits sur le site e-commerce, mais également en physique dans des salons et des concepts stores. 

Nous voulons que la marque s’internationalise. Mussofi sera présente à l’international. D’ailleurs, nous avons déjà identifié des partenaires potentiels en Allemagne, enau Côte d’Ivoire et au Cameroun. 

Adrien :

Mussofi cartonnera !

On aura une grande gamme de produits et pleins de clientes, en France et à l’export. Il y a aussi des beaux bureaux en bords de Garonne qui nous font de l’œil. Pouvoir travailler dans ce cadre avec une belle équipe serait une grande fierté et réussite !

Quelles sont les prochaines étapes pour vous ? Vos objectifs et les échéances ?

Nadia :

Finaliser les tests d’usage et produire enfin les produits pour décembre 2023 au plus tard

Adrien :

Nous allons commercialiser nos produits d’ici à la d’ici la fin de l’année avec un financement participatif en septembre/octobre. D’ici là nous devons tester l’efficacité sur un panel et déposer notre brevet. Sur un plan personnel, nous souhaitons tous les deux passer à temps plein sur le projet et arrêter nos emplois salariés. En 2023/2024, l’idée est de développer la marque en e-commerce et à travers des salons (NHA, etc).

QUELS SONT VOS MODÈLES ? ET POURQUOI ?

Nadia :

Hapsatou Sy est une personne qui valorise la beauté noire, elle est naturelle.

 Adrien :

J’admire Nelson Mandela et Nina Simone. Ils se sont battus pour leurs idées et leurs convictions dans leurs domaines. Ce sont des modèles de résilience pour moi. Pour elle, le refus à l’institut Curtis ne l’a pas empêchée de devenir l’une des plus grandes chanteuses de Jazz de l’histoire. Pour lui de devenir président d’Afrique du Sud et prix Nobel de la Paix après des dizaines d’années de prison. 

Ils avaient aussi un concept commun, l’arc-en-ciel.  Pour lui, la nation, et sa grande famille. À ma petite échelle, j’espère construire une marque et une entreprise “arc-en-ciel” tout aussi inspirante.

Pourquoi avoir adhéré à La Maison de la Cosméthique - LMCE ?

Nadia

Nous avons été orientés vers la La Maison de la Cosméthique, (LMCE) par notre laboratoire qui était déjà partenaire de La Maison de la Cosméthique.

Adrien : 

Mais la découverte récente de votre structure nous a permis d’ouvrir le champ des possibles, c’est une chance pour nous de pouvoir agrandir notre réseau et échanger avec d’autres entrepreneur(e)s.

Merci beaucoup à Nadia et Adrien, fondateurs de MUSSOFI.
Retrouvez-les sur leur site internet et sur Instagram ci-dessous.